Source: Élémens de musique, theorique et pratique, suivant les principes de Monsieur Rameau (Paris: David, 1752) (relevant text reproduced here below)

D’Alembert, like Rameau after 1736, praises Equal Temperament in his text, but in a footnote, he says that the usual temperament, i.e. “le tempérament ordinaire”, is otherwise. Structurally, the only real question is to how out-of-tune the third E-G# is to be. Considering that it has to be a “good” third, I’d say that a 1/6 comma meantone third is about the limit. There is an obvious mistake in the text in that he says to descend by fifths through the flats until Db, which must be good against the already-tuned G#; clearly, it should read Eb. Rousseau makes exactly the same error, which means that even though his description allows for a slightly freer interpretation, he may well have intended to simply paraphrase D’Alembert’s text.

Here are two versions, first, with a 1/5th meantone third at E-G#, and second, with a 1/6th comma E-G#.

D?Alembert's mollified meantone

D?Alembert's mollified meantone

Original text:

[Footnote x] Au reste, nous devons avoüer avec Monsieur Rameau, que ce tempérament [i.e. Equal] s’écarte beaucoup de celui qui est en usage: voici en quoi ce dernier consiste pour l’orgue et le clavecin. On commence par l’ut du milieu du clavier, et on affoiblit les quatre premieres quintes sol, ré, la, mi, jusqu’à ce que mi fasse la tierce majeure juste avec ut; partant ensuite de ce mi, on accorde les quintes si, fa#, ut#, sol#, mais en les affoiblissant moins que les premieres, de maniere que sol# fasse à peu près la tierce majeure juste avec mi. Quand on est arrivé au sol# on s’arrête; on reprend le premier ut, on accorde sa quinte fa en descendant, puis la quinte si (b), et cetera et on renforce un peu toutes ces quintes jusqu’à ce qu’on soit arrivé au ré (b), qui doit faire en descendant la quinte juste, ou à très-peu près, avec le sol# déjà accordé.

Si dans le tempérament ordinaire on rencontre des tierces moins altérées que dans celui de Monsieur Rameau, en récompense les quintes y sont beaucoup plus fausses, et plusieurs tierces le sont aussi; de maniere que sur un clavecin accordé par le tempérament ordinaire, il y a cinq ou six modes insupportables, et dans lesquels on ne peut rien exécuter. Au contraire, dans le tempérament de Monsieur Rameau, tous les modes sont également parfaits (…)